Nature et perdition 

Parfois, la vie nous happe. Tellement que l’essentiel n’est plus. Tombé dans l’oubli.

Dans ces moments là, il faut pouvoir prendre le temps de déconnecter. Dans tout les sens du terme. Mais parfois, pour y arriver il faut partir. Partir un peu plus loin. Dans les bois. J’en parle souvent des bois. Mais c’est que je n’ai pas encore trouvé un meilleur décontractant. Le silence de la forêt et le calme que tout se vert m’insuffle sont devenu essentiel pour l’équilibre de ma vie.

Quand nous avons réservé ce weekend en amoureux, nous étions loin de nous imaginer à quel point ça allait nous faire du bien.


Des cabanes en bois perdues dans la forêt (à Houffalize). Même sous des allures de projet Blair Witch, l’idée ne pouvait me faire plus plaisir.

Et donc après un vendredi matin à clôturer les achats des derniers cadeaux de noël, nous nous sommes mis en route.

Arrivés à 18H, tout était déjà fermé à l’accueil. Un petit panier en osier avec un plan et une lampe de poche et la clef avaient été déposés devant. BLAIR WITCH COMMENCE! Plus de réseau téléphonique et donc forcément plus de 4G (Mon dieu j’ai suffoqué vous savez)

Merde, c’est vrai, c’est dans les bois, j’avais pas pensé qu’arriver quand il fait complètement noir n’était pas l’idéal. Encore moins aux bagages qu’il allait falloir porter jusqu’à la cabane (ben oui, en voiture on ne peut y accéder).Processed with VSCO with t1 preset

Finalement, on a fait les rebelles et on est quand même monté en voiture. Comme prévu, notre repas nous attendait devant la porte, dans un joli petit panier. L’intérieur des cabanes est soigné, et les éléments de décoration sont résolument modernes (Ikea bonjour). La baignoire en bois au bord du lit nous plante le décor idyllique de cet endroit fait pour deux.

Le temps ensuite de tout rentrer, de faire un feu pour se tenir chaud et de suivre les instructions pour tout réchauffer.
Nous avons mangé comme des rois, dormis comme des princes dans le silence des bois.

Le lendemain, après une petite balade pour aller chercher le déjeuner, nous sommes remonté à la cabane pour aussi profiter de ne rien faire. Flâner devant les crépitements du feu, faire les derniers derniers achats de Noël sur amazon.

Et puis, on s’est dit qu’une dernière petite balade revigorante nous ferait le plus grand bien. Après une longue mise en route, marcher ça fait mal partout aussi, nous avons retraversé l’autre partie des bois pour marcher au bord de la rivière.

Ce weekend loin de tout nous a permis de déconnecter, à refaire très vite.

Processed with VSCO with t1 preset

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s