Trouver sa voie.

C’est en achetant la moitié de la libraire en bouquins sur comment trouver le bonheur que je me suis dit que quelque chose clochait, encore!

Ca m’arrivait quelques fois. Même si j’avais une vie assez bien définie et claire quant à la direction empreinte, régulièrement, je me perdais en questionnements. Il n’est pas rare que je me cherche et que je ré-évalue les objectifs que je me suis fixés quelques temps avant, comme si j’étais incapable d’aller jusqu’au bout de quelque chose.

On ne peut pas dire que je sois quelqu’un qui sait exactement ce qu’il veut. Par contre, je donne très bien le change et au delà de toutes attentes, j’avance de manière assez cohérente. Ca me surprend moi-même. Mais les soirs de pleines lune ou certains soirs tout-court, Je me demande ce que je fous là. Pourquoi je le fais et surtout à quoi ça sert. Je ne suis pas dépressive, non. Un dépressif ça ne peut même pas se lever le matin parfois. Je suis plutôt d’humeur dépressive. Ca oui. Dans ces moments là, rien ne me résiste. Tout passe à la moulinette. De l’endroit où je vis, à ma relation de couple en passant par le boulot. Rien n’est blanc, tout est noir. Ca dure un moment. Parfois ça dure plus. Mais ça se répète. Et là, c’est compliqué.

Je l’écris ici aujourd’hui, parce que je me suis rendue compte que je n’étais pas seule. Il suffit de voir à combien d’exemplaires se vendent les bouquins pour savoir « comment être heureux ».

J’ai pourtant tout pour être bien, un boulot mouvementé et prenant, qui me fait rencontrer pas mal de monde. Des amis sur qui je peux compter, J’ai également un compagnon aimant et qui me soutient. Et la cerise sur le gâteau, un petit garçon en pleine santé et adorable. Oui j’ai une chance inouïe, j’ai tout ça (je vous parle pas du matériel, mais il est là lui aussi)

Et malgré tout ça, une bonne fois par mois: j’ai le cafard. J’ai fais un lien avec mes menstruations, mais au final, c’est peut-être un lien trop facile. La faute aux hormones.

Dans tous les cas, dans ces moments là, je cherche un sens à tout ce que je fais, et je ne le trouve pas. J’ai constamment cette impression que le lien qui devrait resserrer le tout, ce que je fais, qui je suis et comment je le fais est inexistant. La cohérence est manquante contrairement à l’impression que je donne. J’ai cette sensation agaçante que l’extérieur ne correspond pas à l’intérieur.

Je voudrais être passionnée, vivre de ça, m’investir à 2000% et surtout trouver la force de m’y tenir. De ne pas changer d’avis comme de chemises. D’avoir cette vue d’ensemble que j’oublie trop vite dans ces moments d’errance.

Je sais que tout ça est temporaire et que dans quels jours/ heures la vie aura repris ses droits et que tout ira pour le mieux. Mais plus j’avance et plus je me dis que ces pensées sont récurrentes parce que je ne m’attaque jamais réellement au problème: Avoir un projet. Je saute d’idée en idées sans jamais prendre le temps de les développer. D’y croire en quelques sortes.

Ce mois de juillet me semble le bon mois pour prendre une seule résolution: Croire en moi et en mon potentiel et developer quelque chose qui me tiens à coeur.

Vous en dites quoi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s